Borel et Mallarmé (fiction, épisode deux)

30 novembre 2015

Mallarmé et Borel conversent tandis que Jarry pédale le long de la Seine. Mallarmé évoque un poème en prose [écrit] comme on lancerait des dés sur une page vierge et Borel le questionne, concrètement, lancerez-vous des dés pour choisir tel mot, telle distribution des vers du poème sur la page?

Mallarmé semble perdu dans ses pensées. Borel n'ose pas rompre le silence. Le vieil homme regarde l'eau et le jeune homme observe alternativement lui et elle, son flux assez lent, ses remous le long des berges. Puis il aperçoit une femme qui se promène sur l'autre rive, en robe blanche, sous une ombrelle rouge. Mallarmé fixe toujours un point précis au milieu du fleuve qu'il a si souvent traversé, à la voile, et même à la nage. Soudain il se lève, caresse la yole et c'est comme s'il recouvrait la parole.

Canotiers, le déjeuner au bord de la rivière
Canotiers, le déjeuner au bord de la rivière
(Renoir, 1875, Art Institute of Chicago)

Epilogue


Emile Borel fonda en 1928 l'Institut Henri-Poincaré (IHP), institut de recherche en mathématiques et physique théorique, qu'il dirigea jusqu'en 1948. L'IHP est aujourd'hui un haut lieu, ouvert sur le monde, des mathématiques françaises et internationales. A l'occasion de travaux, on y a retrouvé récemment une malle contenant des documents de la main de Borel. Une liasse de feuillets jaunis ceinte d'un ruban rouge retient tout particulièrement notre attention. La première page porte la mention manuscrite Souvenir d'une conversation avec Mallarmé. Ôtons délicatement le ruban et feuilletons les pages suivantes. De son écriture très ample, Borel revisite en pensée cet après-midi en compagnie de Mallarmé et son petit rôle dans la genèse d'Un coup de dés jamais n'abolira le hasard. Il imagine l'impression d'un exemplaire du poème selon les indications typographiques de Mallarmé mais en usant d'une encre volage sur palimpseste. Ainsi, à chaque lecture, le poème se présenterait différemment. Il serait loi. A l'heure du numérique, il nous est aisé de simuler le rêve de Borel d'un poème randomisé.

Billet suivant