Sato-zakura

31 mars 2020

Au coin de la rue Geoffroy Saint-Hilaire et de la rue Buffon, ça commence à tirer dans le mollet gauche. Il faut penser à autre chose. Mais à quoi?

Gaspard E, feuilleton, épisode 2.2

À quelque chose de joyeux. Qu'est-ce que son copain Laroche et lui ont pu rigoler hier en jouant au Scrabble! Le jeu ne s'y prête pourtant pas tellement, à la rigolade, surtout lorsque l'on joue chacun chez soi devant son plateau sans partager les chocolats Mococha qui émoussent l'esprit de compétition de Laroche.

Pour l'occasion, Gaspard avait rapidement composé un simulateur de tirage aléatoire de lettres. Exécuté rue Linné et rue Mersenne, il remplaçait la pioche des lettres dans la pochette verte. Lorsqu'il avait exposé le protocole à Laroche, celui-ci avait d'abord mis en doute le caractère aléatoire d'un simulateur qui, par dessein, reproduirait exactement les mêmes tirages en deux endroits différents. À l'évidence, Laroche n'était pas familier avec les générateurs de nombres pseudo-aléatoires et la notion de graine aléatoire. Puis, de guerre lasse, il s'était laisser convaincre.

Les rires ont commencé lorsque Gaspard a réalisé que Laroche avait dû se tromper en faisant une requête de lettres, car deux X (un posé sur le plateau, un sur le support en bois) ça n'est pas possible. Ils avaient repris à partir du dernier mot valide et manque de chance, pour Laroche, le nouveau tirage le privait d'un Scrabble mot compte triple qui devait lui offrir une avance décisive. Pour le calmer, il avait fallu accepter de jouer «à la Pérec» – c'est-à-dire en modiifant éventuellemetn l'empalcement d'une lertte au sein des mots. Éprouvant mais drôle.

Weeping cherry 6
Weeping cherry 6
(Hajime Namiki, 2007)

Est-ce au premier ou au deuxième tour? En tout cas, il pense soudain au cerisier du Japon, que ses fleurs blanches doivent éclore ces jours-ci et former ce manteau de Madone et de neige qui plaît tant aux Japonais et à lui, Gaspard, qu'il ne les verra pas puisque le jardin est fermé, que c'est la première fois car il l'a vu, le cerisier, dès la première année où il a été planté. Il se souvient l'avoir admiré avec ses parents, avec Laroche, avec sa première fiancée, avec la seconde, avec sa première femme, tout seul, avec tous les enfants qui l'appelaient papa.

La botanique a ses charmes, la poésie aussi. La course à pied un peu moins. Sauf quand ça descend.

Billet suivant